Lifestyle

Quand l’amour et le sexe deviennent une source de pression

A l’heure où je commence à écrire cet article, je ne sais pas encore comment je vais le nommer, vu que le sujet est large, regroupant une majeure partie de ma vie et un sujet bien important, les garçons dans le domaine de l’amour mais surtout l’image qu’on a d’eux.

P1040579

Je l’ai dit quelques fois mais, au collège, j’étais pendant longtemps le vilain petit canard et certaines insultes ou moqueries étaient par rapport aux mecs, sujet bien important à cette époque. Dans la logique de l’époque, vu que tu es moche, tu ne plairas pas et tu as une tête de bite. Je touche déjà un point qui m’a bloquée pendant de nombreuses années après. Tête de bite. Une fois, je devais être en 6ème ou 5ème, donc vers 12-13 ans, quelqu’un m’a dit « Hé Louise, j’ai inventé une chanson et j’ai pensé à toi. Tu veux l’écouter? » en incluant le mot « bite » pour me rabaisser. Ainsi, dès ma jeune adolescence, j’ai presque assimilée l’idée qu’un pénis était quelque chose de mauvais, de mal, de moche, étant donné qu’on utilisait cette partie du corps pour insulter quelqu’un. Dans la même lignée, c’est en 6ème que j’ai commencé à porter des lunettes. Je me souviens encore de ce jour où je suis arrivée au collège et que j’ai vu le mec que j’aimais à cette époque (et quand je vois ce qu’il est devenu, je suis choquée). Il me dit « Oh, Louise, c’est sexy » avan de rire. Ce ton est-t-il purement sarcastique? Je pense bien. J’ai aussi eu le coup où on m’avait fait croire qu’un 4ème (oh là là quand tu es en 6ème!) m’avait repérée et qu’il était allé dire à mes amis que je lui plaisais et qu’il voulait se déclarer à une des récrées. Bref, vous avez compris, très tôt dans mon adolescence, on a utilisé l’excuse de l’amour, des bites, de plaire aux autres, pour se moquer de moi. Ca ne peut paraitre être qu’un simple jeu d’adolescents immatures, à qui ça passe, mais j’ai perdu énormément confiance en moi et, jusqu’à peu, je ne pensais pas pouvoir plaire. Pourquoi? J’ai été bercée pendant 4, voire 5, longues années avec l’idée que, vu que j’ai une tête de bite, forcément, je ne peux pas plaire et quand on me dit « tu plais machin », c’est pour mieux rire de moi après.

large
Encore maintenant, même si j’ai avancé, je sens que j’ai un grand manque de confiance sur ce point-là. A mes yeux, quand quelqu’un me plait, je ne suis pas à la hauteur. Pas assez intéressante, pas assez ci, pas assez ça, pas assez belle. Quand on est ado, que notre corps change et qu’on rabâche des mots comme « tête de bite » ou qu’on prend l’attirance physique comme prétexte, une fois jeune adulte, une voix reste dans notre tête pour nous dire « euh, te leurre pas meuf. T’as pas assez belle, t’es trop petite, pas assez de seins, des trop grosses cuisses pour que tu lui plaises ». 10 ans après, j’ai toujours cette peur de ne pas être assez pour plaire ou que quelqu’un me dise que je lui plais pour se foutre de moi. Alors que non, tout le monde n’est pas ainsi et que je l’ai réalisé qu’il y a peu de temps. Maintenant, je dois combattre cette voix à qui j’ai donné raison bien trop longtemps. Cependant, je m’accepte beaucoup plus qu’avant et c’est déjà une force. Je n’ai pas aussi peur qu’avant et assume pleinement mon corps actuel. Je n’ai pas l’impression qu’il correspond aux critères de beauté alors que je n’ai pas à me plaindre. Et, au pire, je suis parfaitement bien ainsi.

Parallèlement, le buzz de toutes les séries, les films, adolescents où la fille soit disant moche, qui est en réalité une fille super belle, rencontre par hasard et plait au plus beau mec du lycée apparait vraiment. Encore maintenant, j’ai envie de vomir quand je vois ces scénarios, bien que ce soit plaisant à regarder. Outre le fait que la beauté est purement limitée au physique, ce qui est une aberration pour moi, la fille exclue de tous les critères, ça donne une image faussée de l’amour. Tous les personnages ont 17 ans, et, comme s’il s’agissait de la norme, la vierge est encore moquée à 17 ans car elle est… vierge. Je ne vais pas faire de jeu de mot pourri en rapport avec le signe astrologique, que je suis d’autant plus, en disant « Non mais moi, je suis vierge à vie haha », mais l’image inculquée est mauvaise pour moi. Et alors, ça fait quoi si une fille est encore vierge à 17, 18 voire 19 ans ou plus? Encore une fois, j’ai déjà abordé ce sujet mais, à mes yeux, le sexe est tellement devenu banal qu’on oublie l’importance de la première fois, qu’il faut être prêt pour cette première fois. Non, la première fois n’est pas aussi simple et banale qu’on veut nous le faire croire. J’ai préféré attendre et trouver la personne qui me rassurera pour cette première fois au lieu de la faire à 17 ans, l’âge de la moyenne, et de ne pas être à l’aise avec mon corps. Mais surtout, pourquoi réduire une personne à sa vie sexuelle et se moquer de cette vie? Notre virginité ne fait pas de nous une personne qui vaut moins qu’une autre. Cette caractéristique ne change rien de notre valeur. Pourquoi avoir ce besoin de moquer la vierge? Et aussi, il est important de se rappeler que la première fois « déterminera toute ta vie sexuelle »(oui, oui, il me l’a dit) donc autant bien choisir, quitte à la faire attendre, non?

Honnêtement, j’en ai eu marre qu’on me définisse comme une vierge, entre mes 17 et mes 20 ans car j’avais l’impression que c’était mal. Non, ce n’est pas mal comme ce n’est ni bien, c’est juste normal, un stade dans la vie. Point barre. On l’a tous été alors arrêtons de nous moquer car une personne est encore vierge. Tout comme, je ne comprends pas tout ce tapage en ce qui concerne le sexe, comme si c’était la meilleure chose au monde. Alors, oui, en fonction de notre sensibilité, de notre partenaire, ce ressenti et cette envie changent mais, malgré tout, je ne comprends toujours pas pourquoi on dit que ça serait la meilleure chose au monde. La première fois est connue pour ne pas être le meilleur coup de notre vie, je sais bien, et je n’ai sans doute pas encore rencontré la personne qui me fera comprendre combien l’acte charnel est bon mais, en attendant, je ne comprends pas tout ce tapage autour de ceci. Arrêtons de mettre la pression sur la vie sexuelle d’une personne et laissons-la vivre cette vie comme bon lui semble. Il n’y a pas de honte de ne pas coucher et ça ne veut pas dire qu’on est pas normaux.

La pression du « pourquoi t’as pas de copain? » et l’impression de ne pas exister, de moins valoir, si tu en as pas un alors que « mignonne comme tu es, tu devrais faire des ravages ». Combien de fois ai-je entendu ces remarques. Juste, stop. Une nouvelle fois, le fait d’avoir un copain ou non ne donne pas plus ou moins de valeur à quelqu’un. Pourquoi toujours avoir ce besoin de plaindre les célibataires comme si nous étions malheureux et à plaindre? Et pourquoi vouloir absolument nous mettre avec quelqu’un? Juste, non. Ca me donne l’impression que sans amour d’une tierce personne, tu ne peux être heureux, que ton bonheur est dépendant d’autrui. Et ça, je n’aime pas. Au lieu de me dire « C’est vrai, il faudrait que je me trouve un chéri », j’ai plus envie de fuir toutes ces idées. Je ne dis pas qu’avoir une personne qui nous aime vraiment n’est pas un facteur du bonheur, non. J’ai plus envie de dire que, bah, l’amour, c’est à deux et qu’il faut rencontrer la bonne personne et dire qu’une personne célibataire est forcément malheureuse est un gros cliché. Et, comme toute action, on n’est pas tous prêt au même moment et c’est la vie! Peut-être n’arrive-je pas à m’imaginer avec un chéri, que j’ai encore bien du mal, mais je ne m’inquiète pas. Ah oui, j’en ai aussi marre des citations en mode « 7 milliards de personnes et je suis célibataire ». Juste non.

large
Pourquoi vouloir absolument que je trouve avec quelqu’un, là, maintenant, alors que je n’ai que 20 ans et toute la vie devant moi? C’est sans doute égoïste mais, dans ma tête, j’ai 20 ans, tellement de possibilité devant moi et une grande envie de bougeotte et, pour certaines actions, avoir un chéri serait un frein. S’il y a bien une chose dont je n’ai pas envie est de faire passer mes envies, mes rêves, les plus grandes opportunités, pour quelqu’un qui peut être temporaire dans ma vie. J’aimerais ne pas avoir de regrets sur ce point-là. Certaines personnes de mon entourage qui me demandaient sans cesse « alors les amours? » l’ont compris, parmi d’autres arguments, mais d’autres non. Si je dois expliquer à chaque fois que, de ce que j’ai vécu avec un mec, pour l’instant, je n’ai pas envie, que je ne ressens pas le besoin et que je vois ceci comme un frein plus qu’autre chose, on va me regarder bizarre, non? J’ai envie d’être heureuse par moi-même pour moi-même avant tout. Et d’être purement en paix avec moi-même avec et toutes mes peurs infondées du passée. Sans ça, je ne pense pas pouvoir aimer quelqu’un car j’aurais toujours des peurs, surtout lié au sexe, clairement.

large1

 

Et vous, avez-vous déjà eu des situations similaires? Avec certains blocages suite à la société et aux attentes?

Bisous ❤

Publicités

15 réflexions au sujet de “Quand l’amour et le sexe deviennent une source de pression”

  1. Ouahh !!! Ton texte m’a touché en plein coeur car c’est exactement ce que je ressens ! Je me tue auprès de mes amis à leur dire que non je ne veux pas de copain et que ce n’est pas un caprice ni dire ça alors qu’au fond j’en meurs d’envie ! Non c’est juste que je n’en veux pas POUR L’INSTANT car j’ai d’autres projets dans la vie bien plus intéressant 😊 se mettre en couple pour se mettre en couple et pour ne pas se dire qu’on est trop moche pour avoir quelqu’un est nul ! J’ai pensé ça aussi plus jeune : je suis trop moche c’est pour ça que je n’ai personne car aucun garçon ne va me regarder… C’est comme ça et aujourd’hui je doute constamment de moi par rapport à tout ça…
    En tout cas ton article me rassure car je suis sur la même longueur d’onde que toi 😊 je te fais des bisous 😘

    Aimé par 1 personne

    1. Oh, merci beaucoup!! Ca me fait super plaisir! C’est vrai que, parfois, je me dis que ça serait cool d’avoir un chéri mais, pour l’instant, ce n’est pas ma priorité, long de là. J’ai des projets plus personnels avant tout et qui me tiennent à coeur ^^ être en couple demande du temps et d’être prêt avec soi-même avant tout. Depuis un peu moins d’un an, j’ai moins de doute au niveau de mon physique, et la corrélation entre physique et copain, mais ont toujours cette impression quand on écoute les autres o:
      Plein de bisous à toi aussi :3

      Aimé par 1 personne

      1. Moi non plus ce n’est pas ma priorité actuelle d’avoir un copain ! Je ne pense pas être capable de réussir mes études et d’avoir un copain pour le moment donc je préfère assurer le plan professionnel on verra le reste plus tard 😊 après j’ai encore quelques complexes physiques où je me dis que personne n’aimera ce corps mais il y a forcément quelqu’un pour 😉

        Aimé par 1 personne

      2. Il y a aussi ce côté gérer les études et le reste qui est important 🙂 Personnellement, je préfère mettre toutes les chances de mon côté pour l’avenir! Et oui, il y a forcément quelqu’un pour nous qui nous attend sagement 😀 On est encore bien jeunes 🙂

        Aimé par 1 personne

  2. Coucou ! Ton article est très bien écrit, et il représente bien la pression sociale (horrible) qu’il y a pour les filles à avoir un copain et des relations sexuelles avant un certain âge. Je trouve cela stupide ! Tu as raison de te concentrer sur toi, je ne vois pas l’intérêt d’avoir un copain pour avoir un copain et faire comme tout le monde. Il y a des personnes qui collectionnent les mecs, et d’autres qui n’auront que 1 copain, se marieront avec (ou pas) et l’important c’est d’être heureux dans tous les cas. Bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou 😀
      Merci beaucoup! Je ressens un peu moins cette pression qu’avant mais elle est toujours là en fonction des situations. J’ai déjà eu des moments gênants où j’avais l’impression d’être jugée pour mon célibat et ma virginité. Bizarrement, j’ai pas aimé ces personnes haha Mais oui, c’est stupide et subjectif! On est pas tous prêts au même âge, simplement et c’est normal. Je ne vois pas le mal d’avoir, ou non, un copain tant qu’on est heureux et qu’on impose note vision à personne surtout! Il y a aucun mal, vraiment!
      Bisous!

      J'aime

  3. Coucou ma douce, tu as tellement raison dans ce que tu dis. Tu le dis très bien, il y a une sorte de « pression » mise sur les filles lorsqu’on commence à avoir 17, 18 ans, les gens insistent pour savoir si on a fait l’expérience de certaines choses et vraiment ça ne devrait pas exister. Chacun son rythme, chacun son timing dans la vie. Il vaut mieux attendre et ne pas regretter. Et pareil, les gens s’imaginent que les gens célibataires sont forcément moins heureux que les gens en couple, mais être en couple avec quelqu’un qui nous rend malheureux c’est juste terrible.

    Plein de bisous ma douce et laisse toi porter, la vie te réserve de jolies choses ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou ma belle! Cette pression de l’amour, des dictats de l’amour est plus qu’infondée à mes yeux. Comme tu dis, chacun a un rythme différent et puis mince! On oublie souvent qu’un mauvais timing peut avoir des conséquences négatives et crée des peurs. On dit souvent que les personnes célibataires envient les personnes en couple et les personnes en couple envient les célibataires. C’est tout aussi triste. Peu importe son statut amoureux tant qu’on est heureux!

      Plein de bisous à toi mon amour! Je fais confiance à la vie et me donne tous les moyens pour avoir la plus belle vie possible ❤

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s