Lifestyle, Tag

2017 ou l’année où j’ai beaucoup appris sur moi

Bonjour tout le monde!

Comment allez-vous? Noël est (presque) la semaine prochaine et 2018 dans deux semaines. Oui, ça fait un choc dit ainsi! Chaque fin d’année, j’aime bien revenir sur mon année, voir ce que j’ai fait et ce que j’ai appris. Je ne sais pas pour vous mais 2017 aura été une année qui a commencé un peu moyen mais avec des mois incroyables et surtout plein de belles choses.

2017, je ne sais par où commencer pour te décrire.
Tu as été une année incroyable, une vrai ascenseur émotionnel. J’ai débuté cette année à Bastille, avec quelques flocons de neige et un râteau à un inconnu à 00h05 avant de redécouvrir les examens et le presque échec à ces chers et tendres. Des mois plutôt normaux à mes yeux remplis de bons moments avec mes amis malgré le travail et le fait de ne pas se sentir débordée et découragée par le travail à fournir. Mai a été marqué par mes premiers votes, que ce soit par procuration ou physiquement, pour les présidentielles (#fierté) mais aussi les révisions pour mes partiels! Juin a été l’un des mois le plus chargés. Barcelone pendant une semaine, Paris pour 2 jours dont la soirée de fin d’année de ma fac, l’Alsace pendant 4 jours, où j’ai alterné soirée d’anniversaire et vote, avant un aller-retour de 2 jours à la Capitale pour aider à un colloque qui se tenait à ma fac et de revenir pour de bon sur Paris le 21 juin.  Juillet, c’était de la lecture, apprendre les kanjis, profiter de ma maman qui vient un week-end à Paris, prendre un verre avec des amies et faire une petite coupure chez mes parents lors du 14 juillet. Et août, voyage, rencontres, découvertes, des soirées, des fous rires. Septembre commence avec une soirée puis une deuxième avant la rentrée qui doit être studieuse. Et c’est surtout mes 20 ans! On profite tous des derniers beaux jours de l’été. Octobre, soirée d’intégration et première raclette mais aussi vacances pour prendre des force avant novembre qui a été plutôt bon malgré le stress du JLPT qui approchait, du dossier pour cette année en échange. Et puis voilà comment on arrive en décembre avec un refus pour l’année en échange mais une seconde option pour partir là-bas un an qui me fait encore plus sourire et qui me donne encore plus envie.

Mais au fond, qu’ai-je donc appris et qu’est-ce qui a vraiment changé pour moi cette année?

large10

J’ai l’impression de quitter de plus en plus mon adolescence pour le monde adulte. Je ne sais pas pour vous mais 18 et 19 ans ont été un peu une phase de transition, surtout en quittant le domicile familial. On commence à se débrouiller plus ou moins bien sans Papa et Maman mais, au fond, au moindre doute, on les appelle encore tout comme, en disant notre âge, on nous prend plus pour un.e adolescent.e sans pour autant nous prendre entièrement comme un.e adulte. Un flottement. Et il y a aussi des personnes, des objets, qui nous lient encore à notre enfance et adolescence. Cette année, ma plus grosse claque qui m’a fait comprendre que c’était réellement la fin de mon enfance et adolescence a été la mort de mon chat avec qui j’ai grandi. J’allais sur mes 20 ans quand elle est morte à 18 ans.

 

J’ai enfin décidé de faire ce qui me rend heureuse. J’aime voyager, découvrir des nouveaux endroits, passer du temps avec mes proches. Cette année, en juin, je croise par pur hasard un ami à la fac et il m’invite à passer quelques jours en Bretagne vu qu’il va fêter son anniversaire avec son frère. Bretagne, je fais plein de connexion avec des amies que j’ai dans la région et décide de partir car ça me rend heureuse d’aller là où je ne suis jamais allée dans ces coins (sauf Nantes) et de simplement passer du temps avec des personnes que je vois peu. Autre point, j’aime aussi, de temps en temps, visiter des expositions, des musées, seule ou accompagnée et j’en ai visité plus d’une dont des sublimes! J’ai aussi enfin pris le temps de passer plus de temps avec mes amis, notamment par les soirées organisées par le BDE de ma fac ou celles chez des amies voire chez moi, à l’improviste suite à la pluie, empêchant de jouer aux cartes sur les quais de Paris. Et j’ai vu Ed Sheeran en concert avec ma soeur!!!!

 

Je suis sortie et j’ai enfin laissé les choses se passer sans que je réfléchisse à toutes les conséquences dans le but de tout contrôler. Je ne sais pas si ça se sent forcément mais j’aime avoir le contrôle sur ma vie et l’inconnu m’a fait très peur longtemps. J’avais besoin de savoir ce que j’allais faire dans un an, où j’allais être par exemple. Je me retenais de faire certaines choses en me disant que les effets allaient être purement négatifs. Cependant, tout a changé cet été suite à deux soirées. Lors de ma soirée de fin d’année, sans réfléchir, j’ai demandé un câlin au mec qui me plait et, à ma grande surprise, il n’a pas refusé. Pour certain, un câlin est tout à fait anodin, surtout quand ça vient d’une fille qui adore ça mais faire un câlin à un ami et à une personne qui te plait, ce n’est pas pareil.
Autre moment qui  marqué mon année, marquant également l’entrée dans le monde plus adulte et qui m’a beaucoup aidée à m’accepter entièrement, telle que je suis en lâchant la pression. Ma première fois. S’autoriser à s’abandonner pour une autre personne que nous-même. Être vulnérable face à cette tierce personne et ne pas pouvoir tout contrôler peut être dur au début mais, en laissant les choses aller, on découvre que ne plus réfléchir autant, parfois ça fait du bien. Juste le faire au bon moment avec les bonnes personnes. J’ai pu comprendre que le plus important est simplement le moment présent et non pas le passé ou le futur. Il faut savoir s’abandonner, laisser les choses se faire et juste profiter pour réellement vivre, tant que nous respectons nos valeurs, celles de l’autre et respectons simplement l’autre.

large9

J’ai également compris que l’échec n’est pas une fin en soi. Comme vous avez pu le lire dans mon résumé plus ou moins rapide de mon année, j’ai eu des déceptions au niveau des cours et certaines ont été dures à encaisser. Par exemple, j’ai eu ma deuxième année, certes, mais je l’ai très ras les pâquerettes. Et début décembre, j’ai eu un refus pour mon dossier d’échange au Japon. Au début, c’est dur, surtout quand l’un frôle le rêves mais je me suis rappelé qu’il y a toujours différents moyens d’arriver à la fin voulue. J’ai changé de plan de route pour réaliser mes envies et qui est, qui sait, mieux pour moi? Il ne faut pas s’arrêter à l’échec mais il faut le contourner pour réaliser son dessein. J’ai donc décidé de partir en Working Holidays au Japon pour un an, prenant également un an pour mieux réfléchir ce que j’aimerais faire comme master. Un mal pour un bien, non? Le plus important est de se relever. Comme dit un proverbe japonais « sept fois par terre, huit fois débout ».

 

J’ai compris que la beauté n’est pas la même pour le monde et qu’elle n’est pas seulement visible par les yeux. Il y a la beauté de l’âme et la beauté du touché, de l’ouïe, de la découverte, de l’abandon de soi; la beauté du bonheur, de vivre l’instant présent, des mots, des sensations. La beauté d’être en vie simplement et d’avoir tellement de possibilité entre les mains. La beauté n’est pas que physique. Elle est partout, même les yeux fermés.

Je m’accepte enfin entièrement et mes choix aussi. Je n’étais plus complexée comme j’ai pu l’être dans le passé mais j’ai toujours eu un peu plus de mal avec mon soit-disant coté juvénile. C’est bête, je sais. Mais sortir de ma zone de confort en voyageant seule, rencontrer des nouvelles personnes et me donnant à quelqu’un d’autre, m’a fait comprendre que je suis tout à fait normale, que je le suis parfaitement et que je ne suis pas tout ce que je crois. J’ai compris que la beauté n’est pas que physique comme je l’ai dit juste avant. La beauté est un tout et nous sommes tous différents. Cette beauté est surtout faite par la personne qui nous regardons, dont nous-même. J’ai fait la paix avec mon corps, l’aimant plus que tout maintenant malgré ses défauts. Mon corps, c’est une partie de moi simplement et je l’aime plus que tout. Me voir dans un miroir maintenant n’est plus une corvée mais un pur plaisir avec lequel j’aime jouer pour me rappeler que je suis très bien ainsi.
Et j’accepte également mes choix de vie qui surprennent de temps à autres et qui peuvent être controversés pour certains mais je les ai choisis de pleine conscience et vis très bien avec. Au fond, ce sont mes choix, ceux à partir de quoi je fait toute ma vie. Depuis toujours je ne suis pas une personne qui fait ceci ou cela car c’est socialement accepté. Je le fais car j’ai envie de le faire et que ça me fait plaisir. Quand on me demande pourquoi ai-je fait ceci, j’ai toujours envie de répondre « et pourquoi ne pas le faire tant que c’est dans la respect? ». Quoiqu’on fasse, on sera toujours critiqué alors faisons ce qui nous rend vraiment heureux et qui correspond à nos valeurs.

large8

Au fond, 2017 aura été l’année la plus surprenante que j’ai vécue. J’ai rencontré beaucoup de personnes, appris beaucoup sur moi et j’ai surtout profité de la vie, saisi les opportunités qui étaient sur mon chemin et je n’ai aucun regret. Rien ne s’est passé comme je le pensais mais tout s’est merveilleusement bien passé.

Au fond, 2017 comporte de bonheurs tellement simples qu’on oublie le bonheur qu’ils procurent. Et si je devais la résumer en une photo, ça serait celle-ci, la beauté des choses simples. Je ressors ainsi de 2017, émerveillée.

P1030624

J’espère que cet article vous a plu!
Et vous, que retiendrez-vous de cette année 2017? 🙂

Plein de bisous ❤

Publicités

16 réflexions au sujet de “2017 ou l’année où j’ai beaucoup appris sur moi”

  1. Tu pars en Working Holiday au Japon!! Mais c’est dingue ça :oo je suis trop contente pour toi ma chérie!! je sais à quel point tu aimes ce pays c’est vraiment super!! Et je suis vraiment désolée pour ton chat, je sais à quel point c’est triste aussi 😦 en tout cas tout plein de belles choses t’attendent ma douce et je suis très heureuse pour toi ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Si tout va bien, oui! Je vais faire mon dossier courant janvier, après mes partiels, mais j’ai confiance car ils en donnent assez facilement et avoir une licence ou autre diplôme de langue japonaise aide beaucoup 😀 Ca fait tristement parti de la vie, la perte d’un animal 😦 Après, elle était vieille et malade et 18 ans, c’est un bel âge! Oh merci beaucoup ma belle ❤

      Aimé par 1 personne

    1. J’avoue que je ne pensais pas avoir fait autant, surtout vers la seconde moitié, qui a été plus que remplie! Comme toi, je pense que ça serait l’aventure d’une vie. Carpe diem en effet! Et si je ne le fais pas maintenant, quand peu de chose me retienne, quand le ferais-je? 😀 Bises!

      Aimé par 1 personne

    1. Coucou! Merci beaucoup! J’ai essayé d’être le plus sincère possible face à cette année qui a été, comme tu dis, bien chargée! Il s’est passé tellement de choses, surtout des belles choses. Je ferai tout pour que 2018 soit encore plus magique. Et j’espère que tu auras une belle année 2018 😀
      Bisous!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s