Faire face à la nostalgie d’un voyage

Bonjour tout le monde!

Comment allez-vous? Avez-vous acheté quelque chose en ce premier jour des soldes? 🙂 Aujourd’hui, il ne s’agit pas d’un article sur la beauté mais plus un article sur le voyage, sur l’après voyage et ma vision sur celui-ci, principalement sur la nostalgie d’un voyage.

Vous le savez sans doute mais il y a bientôt un an, le 29 juillet exactement, je décollais pour réaliser un rêve de gamine, celui de partir à Tokyo seule, sans mes parents, avec des amis. D’ailleurs, vous m’avez peut-être connu par un article qui a été en sélection Hellocton, celui sur la ville de Kamakura! (petit aperçu ici!) Au fond, c’était plus qu’un rêve je pense. C’était incroyable, inimaginable. Je me vois encore à l’aéroport de Bâle, avant de prendre mon avion pour Paris, à dire au revoir à ma mère, qui avait ce regard de fierté car sa petite fille devenait une grande fille, qui réalise ses rêves, qui fonce même vers eux et moi, qui me disait « je suis folle de faire ça mais ça fait du bien », ne réalisant pas encore ces 6 semaines de folie, de rencontres incroyables que j’allais faire. Je peux clairement dit qu’il y a eu un avant et un après ce voyage. Mais voilà, en général, sur Youtube et la blogosphère, on parle de l’avant voyage, tout ce qui concerne les préparatifs, la valise, l’organisation mais peu de l’après voyage et encore moins de cette nostalgie, de ce manque voire vide parfois. Car oui, je ressens comme un vide depuis ce voyage, ayant eu l’impression que tout ceci n’a été qu’une simple illusion qui a duré bien longtemps malgré les photos et les souvenirs qui me font encore briller les yeux. Je sais d’hors et déjà que le 29 juillet, tout comme le 4 avril et le 13 octobre, sera un jour bizarre pour moi, rempli de souvenir.

J’ai tellement profité de chaque minute, chaque seconde, chaque instant passé avec toi, Tôkyô, que j’en oubliais qu’il y avait une fin. Est-ce bien? Je pense étant donné que j’ai pris le temps d’apprécier maintenant sans penser à demain. Carpe Diem. Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain. Demain n’est jamais promis alors profite de ce que tu as maintenant. Un rien me rendait heureuse. Sortir simplement me balader dans Shinjuku, aller chercher un Strabucks, faire les courses tard le soir, prendre la Yamanote Line et, la plus simple des choses, être avec mes amis et jouer aux cartes.

Pendant toute la durée d’un voyage, nous sommes hors de notre quotidien, loin de tout, avec nous, nos proches, mais surtout avec nous-même et on peut se découvrir sous un nouveau jour. Dieu sait combien j’ai appris sur moi et sur la vie à Tokyo, combien ce voyage m’a changé et fait du bien. Mais après, on rentre chez nous et c’est le retour à la routine. On regarde les photos et tout semble bizarre. Je ne sais pas vous mais j’ai toujours une immense vague de nostalgie quand je regarde mes photos et me demande quand je pourrais retourner là-bas, revivre des expériences aussi folles mais qui font du bien. Mais surtout, je me demande si j’ai assez apprécié ce que je vivais et à chaque fois, j’ai l’impression de ne pas avoir assez apprécié, que tout est passé trop vite, à vouloir trop faire. Une immense vague de nostalgie me transperce et je ne sais pas comment la guérir, comment accepter que le tout est passé car peu de livres, si ce n’est aucun, de vidéos, nous apprend à vivre avec ce vide que ce voyage à créer en nous. Alors oui, on pourrait en parler avec des amis proches, même les personnes avec qui on est parti mais tout est personnel, subjectif, et au fond, on sait que ça ne changera rien car on en revivra jamais ce voyage. Cette nostalgie qu’on ressent face à un voyage est éternelle et il faudra vivre avec, apprendre à vivre avec.

Merci Tôkyô d’avoir partager tes paysages avec moi, avec nous. Je ne sais combien de fois j’ai eu le souffle coupé en admirant la vue depuis la Tôkyô Tower (*), depuis la Mairie de Tôkyô (*), quand je me baladais dans les rues en découvrant les diverses façades des immeubles, quand je voyais la facilité pour traverser les passages pour piétons, même les croisés en heures de pointe. Je savais déjà que tu étais une grande ville sublime mais merci de m’avoir aidée à rêver encore et toujours plus. Je suis venue avec des rêves, je repars avec encore plus de rêves.

Alors comment faire? Il faut avancer, garder la tête hors de l’eau et être reconnaissant pour ce qu’on a pu vivre. C’est en se disant qu’on ne pourra jamais refaire cet instant qu’on l’apprécie plus que tout. Pour avancer, il faut accepter que le temps file entre nos doigts et que les seuls moyens de figer un instant éternel sont la photo et la vidéo, les souvenirs pouvant partir avec le temps. En apprenant à vivre avec cette pensée, un poids est déjà tombé. Ne pas se noyer dans ses souvenirs même si certaines conditions font en sorte qu’involontairement, on le fasse. Un parfum, une chanson, une parole, une sensation, une image , un livre et même le temps qu’il fait, tout peut nous faire penser à ce voyage. Je pourrais vous faire une liste plus que longue avec tous ces éléments qui me replonge dans ce voyage, dans ce Tokyo, ce Kamakura, ce Nikkô (*), ce Yamanashi (*). De plus, le plus important est sans doute de se dire que ce voyage se termine mais ce n’est pas une fin en soi, ce n’est pas la fin de notre vie mais le début d’une nouvelle vie pour nous, une vie qui se recrée à chaque nouveau voyage. Même s’il est impossible de revivre des moments précis, que les souvenirs sont faits, que le passé est passé, rien nous empêche, sans doute, de retourner une nouvelle fois dans ce pays, cette ville, qui nous tient à coeur.

Ca m’a fait du bien d’aller plus loin que mes habitudes, d’être seule dans un endroit que je connais très peu en réalité, d’être perdue dans la nature, dans un temple ou sanctuaire. Je me sentais en paix.

Alors parfois, souvent même, oui je deviens nostalgique de ce voyage et je tente, chaque jour, chaque fois que je suis face à la réalité, qu’il est passé et que jamais je ne revivrai, de regarder le tout sous un autre angle, celui où la vie continue et que le monde me donne encore de nombreux paysages à découvrir. Je garde confiance et me dis que le Japon, j’y retournerai. Je me le suis promis et ça semble logique pour une personne qui étudie le japonais, qui veut en faire son métier. Mais surtout, je me dis que je suis encore jeune, que maintenant j’ai la possibilité de me donner les moyens pour réaliser des voyages qui, je l’espère, m’émerveilleront tout autant, qui m’aideront à créer des beaux souvenirs pour quand je serai vieille. Ce voyage n’a confirmé qu’une passion, celle de partir à la découverte de la France, de l’Europe, du monde. J’ai des objectifs qui peuvent sembler fou mais j’ai envie de rêver, de me donne des moyens pour réussir. (Un jour, sans doute, je vous donnerez un rêve plus que fou que j’ai depuis bientôt 2 ans).

On sera toujours nostalgique de ce qui est passé mais il faut être encore plus enthousiaste pour ce qui est à venir!

Tôkyô. Tu sais bien que ce n’est pas un adieu mais un au revoir. Tu le sais autant que moi. Je suis tombée amoureuse de toi la première fois, puis je t’ai encore plus aimé la seconde fois et maintenant, au bout de trois fois, je sais que tu seras en moi pour toujours. Pourquoi? Car tu m’as donné les plus beaux paysages dont je rêvais sans me donner les plus beaux que tu as.

Cet article n’a pas pour but de s’apitoyer sur son sort, de se dire « Oh, ça fait déjà tant de temps » et de devenir tout triste. La nostalgie fera toujours partie de nous mais il faut laisser le temps faire, accepter que tout est passé, que nous avons réaliser ce rêve. Et si nous avons pu réaliser ce rêve, on peut sans doute en réaliser un encore plus grand alors foncez dans votre vie. Il faut regarder derrière, dans son passé, mais continuez à avancer car le plus belles choses sont à venir, surtout quand on est jeune. Le monde nous appartient.

J’espère que cet article plus blabla, ressenti et où je parle à coeur ouvert vous a plu et que vous vous êtes un peu reconnu sur certains points, qui sait! Mais surtout, n’oubliez jamais:

Sortez, vivez et aimez vous avant tout!

Bisous ❤

Publicités

9 réflexions sur “Faire face à la nostalgie d’un voyage

  1. leschosesquibrillent dit :

    Ooh tu me donnes trop envie d’y aller! ça a l’air tellement bien Tokyo! j’y passe tout le temps en escale pour rejoindre la France mais je n’ai pas encore eu la chance de visiter la ville, j’en rêve! Avec mon chéri on s’est dit qu’on visiterai le japon quand on aura tous les deux un salaire 😀 des bisous! ❤

    Aimé par 1 personne

    • Sakura no dream dit :

      Oooh vraiment? C’est une bonne nouvelle! Après, bien sûr, j’ai mis les plus belles photos haha Je connais très peu de monde qui n’ont pas aimé Tokyo. La ville est certes, super grande, mais les habitants sont tellement gentils (malgré leur anglais bizarre parfois xD), l’architecture, les monuments, avec les sanctuaires et temples sont sublimes sans oublier les jardins! J’espère vraiment que vous pourrez y aller un jour car c’est un pays qui mérite d’être visiter une fois dans sa vie je pense 😀 (et après tu as de grandes chances de vouloir y retourner. Oops!) Et aussi, tu me donnes envie d’aller en Nouvelle Calédonie toi 😀 Bisous ❤

      Aimé par 1 personne

    • Sakura no dream dit :

      Coucou! Déjà merci! Et le hasard fait bien les choses haha Non mais je redoute le 29 juillet donc je vais essayer de faire quelque chose avec mon acolyte du voyage pour qu’on puisse déprimer ensemble haha Courage à toi pour ce jour x)
      Mais oui! La vie s’arrête quand on arrête de vivre et de rêver donc ça serait dommage de ne plus rien faire à notre âge, de ne plus réaliser ses rêves et de simplement se créer des souvenirs!

      bisous!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s