Japon, Tokyo, Voyage

{ Tokyo no°2 } Kamakura, une bouffée d’air frais

Bonjour tout le monde! Comment allez-vous? Depuis la semaine dernière, j’alterne matinées de cours, rencontre avec des étudiants japonais et visites dans Tôkyô! Le week-end, n’ayant pas cours, j’ai pris le temps, toujours accompagnée de mon acolyte, d’aller à Kamakura, qui est à 1h de train de Tôkyô.

Pour commencer, une petite présentation de Kamakura!

Kamakura est une ville située dans le Kantô, à une cinquantaine de kilomètres de Tôkyô. Elle est la capitale du premier shogunat, de 1192 à 1333. Elle resta important jusqu’à la période de Edo, de 1600 à 1868. Etant le centre du pouvoir, son influence politique et religieux était donc important. De nos jours, la vieille ville de Kamakura comporte de encore de nombreux temples et sanctuaires. D’ailleurs, c’est à Kamakura que se trouve le Grand Bouddha, le Daibutsu…!
Cette ville portuaire est riche en histoire, parfaite pour ceux qui aimeraient découvrir une partie du passé japonais. Elle permet également de se couper pendant une journée de la fourmilière qu’est Tôkyô. Facile d’accès, la ville comporte deux gares Kita Kamakura, au nord de la ville, et Kamakura, plus au sud, proche du Daibutsu et de la plage.

P1010693

Notre journée à Kamakura!

Nous avons pris le train depuis Shinjuku le matin, peu avant 9h. Depuis cette gare, il faut prendre la Shônan Shinjuku Line, qui est directe. Il est bien sûr possible de prendre une autre ligne mais il y aura une ou plusieurs correspondance! Après une petite heure de train, nous arrivons à Kamakura. Nous allons directement vers la mer, au sud de la ville. Un peu avant d’arriver à la plage, un immense torii en pierre se dresse au milieu de la route, face à l’océan Pacifique. La route étant au milieu, les voitures le traversent tout à fait normalement. C’est totalement dépaysant!

Hase-dera

P1010740
Kannon-do

Tout en longeant la côte, nous rejoignons le temple de Hase, temple fondé en 721. Celui-ci est composé de plusieurs bâtiments qui montent une colline. Il est connu pour sa statut de Kannon à 8 têtes, qui est couverte d’or. Dans la pensée Bouddhiste, Kannon est le dieu de la miséricorde, doit sauver tout le monde. Le temple qui l’abrite se situant au dessus de la colline, il faut donc prendre le temps de la monter pour admirer les bâtiments secondaires.

P1010712
Porte Sammon

L’entrée est marquée par une immense porte dans le style shintô, vermillon. A la différence des portes des sanctuaires, celle de Hase-dera aborde une immense lanterne. Une fois le ticket acheté, nous pouvons entrer dans le temple pour découvrir les divers bassins où nages des carpes koï rouges et blanches. Tout en admirant les jardins et la vue sur la ville qui apparait, nous montons jusqu’au Jizo-do. Le Jizo-do se trouve à mi-chemin entre le Kannon-do et la porte, Sammon. De nombreuses statuts en pierre de Bouddha sont posées au niveau de Jizo-do. De plus, il est possible d’écrire ses voeux sur une coquillage avant de l’accrocher. Habituellement, cette pratique se fait sur une plaque en bois décorée, une ema, mais étant donné que Kamakura est proche de la mer, dans ce temple, il s’agit de coquillage! Nous continuons donc de monter jusqu’en haut de la colline.

 

Comme dans presque tout temple bouddhiste, une partie est réservée au shintô. Au Hase-dera, il s’agit du Kakigara-inari, à droite des escaliers. Juste en face de nous e trouve le temple pour Amida. A l’intérieur se trouve une statut de Amida, construite en 1194 par Yoritomo Minamoto, le premier shogoun. Juste à gauche, il y a le Kannon-do, la partie réservée à Kannon. Il n’est pas autorisé à prendre des photo à l’intérieur, pour ne pas abimer la statut. Le Musée Homotsukan est le bâtiment voisin. Ce musée partage ses découvertes archéologiques du temple lors de sa rénovation en 1992. Enfin, caché dans ses bambous, le Kyozo Sutra offre un peu de fraicheur. Selon la tradition, si nous arrivons à faire tourner le rinzo, le pentagone en bois, ceci serait aussi vertueux que de réciter un sutra! Depuis le Kyoto Sutra, il est possible de monter un petit chemin qui nous permet de prendre encore un peu plus de hauteur et d’admirer la vieille ville avec ses divers temples et la mer! La vue est également visible depuis le niveau du Kannon-do et est tout aussi incroyable!

P1010757
Vue sur Kamakura
P1010737
Vue sur Kamakura

Où et comment y aller?

Prix: 300¥ ( 8h-17h30)
Adresse: 3-11-2 Hase, 248-8686 Kamakura-shi
Arrêt de train: Gare de Hase ou de Kamakura

 

 

Kotoku-in et Daibutsu

P1010773
Daibutsu au Kotoku-in

Depuis le Hase-dera, nous avons marché quelques minutes avant d’arriver au Kotoku-in, le temple où se trouve le Daibutsu. Encore une fois, l’entrée est payante. Contrairement au Hase-dera, celui-ci est composé de peu de bâtiments pour ne pas voler le vedette au Daibutsu. Le Bouddha de 12m pour 125t est fièrement entouré de petits points de vente de souvenirs ou de petites amulettes. Calme, les yeux fermés, Celui-ci médite pendant que les visiteurs l’admire. Il a su résister à des nombreux tempêtes, au féroce tremblement de terre du Kantô, en 1923.
A mes yeux, le Kyotoku-in est moins beaux que le Hase-dera mais le Daibutsu est un passage obligé à Kamakura!

Où et comment y aller?

Prix: 200¥ (8h-17)
Gare: Kamakura

 

Tsugurugaoka Hachiman-gu et sa fête des lanternes

P1010806
Tsugugaoka Hachiman-gu

Ce temple est la raison principale de notre expédition ce jour-là. En effet, le week-end passé, au Hachiman-gu se déroulait un festival des lanternes où tous les chemins étaient éclairés par celles-ci. Il s’agit du dernier sanctuaire de la journée.

Après avoir remonté l’allée des cerisiers qui commence avec un immense torii, nous arrivons face au sanctuaire qui se niche, une nouvelle fois, sur une colline. Il était encore tôt avant le couché de soleil et donc, nous avons pris le temps de visiter tous les jardins. En effet, ce temple-ci compote de nombreux jardins qui nous permettent de se perdre et de profiter de la verdure. L’air de rien, nous sommes transporter au début de l’ère Kamakura, en 1191, année où Yoritomo décide de fonder ce temple. Le Hachiman-gu est le sanctuaire des Minamoto, famille shogounale. Le sanctuaire comporte 3 ponts qui mènent tous à la place principale, la Maidono. Derrière la Maidono prône fièrement le bâtiment principal, le Kamino Miya. Une nouvelle fois, après avoir monté toutes les marches, la ville s’offre à nous.

Au fur et à mesure que la nuit arrive, le sanctuaire se remplit de japonais vêtus de kimono et les prêtes shintô commence à tout organiser pour la fête. Quand le crépuscule arrive, comme pour annoncer le début des festivités, le prête principal fait une cérémonie, ce qui crée une atmosphère unique. Un peu plus tard, du théâtre sous forme de danse commence tandis que la nuit tombe et que les lanternes sont allumées… Pour ses danses, point de paroles, que des gestes délicats, précis calculés. Chaque personnage porte un somptueux kimono et exprime ses actions, ses sentiments avec une danse et un simple éventail.

P1010846P1010857

 

Où et comment aller?

Prix: Gratuit sauf musée 100¥
Gare: Kamakura

 

 

P1010894

En bref, cette journée a été magique, envoutante. Je suis revenue à Tôkyô fatiguée mais surtout le yeux remplis d’étoiles avec aucun regret du voyage! Si vous allez à Tôkyô et que vous avez envie de changer d’environnement sans trop vous éloigner de la capitale, Kamakura est simplement parfaite pour ça!

Bisous tout le monde ❤

Publicités

15 thoughts on “{ Tokyo no°2 } Kamakura, une bouffée d’air frais”

      1. Oh je vois ): Après, c’est vrai qu’il faut faire des choix! Cependant, je ne l’ai pas dit dans l’article mais l’aller-retour coûte environ 2 000¥, soit une petite vingtaine d’euros ^^ J’espère que tu apprécieras ton voyage!

        Aimé par 1 personne

      2. Non, les trains type RER ne sont pas trop cher ^^ (après, comme j’ai dit, j’ai pris un direct!). C’est vrai qu’il faut voir avec lui mais si vous avez un peu le temps ou si vous voulez vous changer les idées, Kamakura est le bon compromi 😉 Et aussi, je pense bientôt faire un article où j’inclus de lieux touristiques de Tôkyô même comme la Tour de Tôkyô 🙂

        Aimé par 1 personne

  1. Je découvre ton blog par cet article et je suis plus que charmée ! Cela me fait plaisir de voir Kamakura, j’y suis allée deux fois par le passé et c’est une ville que j’aime beaucoup pour son coté paisible et très traditionnel. Je n’ai cependant pas eu l’occasion de voir ce festival des lumières, mais j’en avais vu un similaire à Kyoto , moi qui adore les balades de nuit j’étais servie !

    Bref, je me suis abo a ton blog sur hellocoton, j’ai hâte de lire tes prochains articles 🙂 J’ai vu que tu prenais des cours de langue, tu pourras nous en parler un peu ? (dans quelle école tu vas, etc ^^ )

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis heureuse que tu aies pu découvrir mon blog à travers cet article et qu’il t’ait plu! Comment était le festival de Kyôto? Si un jour tu as la chance et la possibilité d’y retourner, surtout en août, je te conseille réellement ce festival 😀 De plus, comme il est dans tout le monde, la foule n’est pas si dense ^^
      Merci à toi pour ton abonnement! C’est vrai qu’un article sur les cours de langues que je suis serait pas mal mais dans ce cas, à la fin de mon séjour, comme un petit bilan 😀

      J'aime

    1. J’en ai tout plein et chaque jour, encore plus!
      Je suis contente que tu changes d’avis avec mes photos! Et j’espère que les suivantes te donneront tout autant envie! Le Japon propose tellement de paysages différents qu’il peut plaire à presque tout le monde ^^

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s