{ Voyage no°5 } 4 choses que j’ai appris en voyageant

Bonjour tout le monde! Ca va? Ca y est, on est en juillet et qui dit juillet dit vacances! Pour cette occasion, je vous présente quels sont les bénéfices, à mes yeux, de voyager, même pas très loin, dans le pays voisin. Bien sûr, la liste n’est pas exhaustive 😉

On en apprend plus sur soi-même

« Le plus grand voyageur est celui qui a su faire une fois le tour de lui-même. »(Confucius)

« A quoi sert de voyager si tu t’emmènes avec toi ? C’est d’âme qu’il faut changer, non de climat. »(Sénèque)

Je pense que c’est quelque chose avec les voyages: nous nous découvrons. Etre en dehors de son train-train quotidien nous permet de faire des actions qu’on ne fait pas forcément tous les jours. Être en dehors de notre bulle, de notre quotidien, on est dans un autre monde qui nous oblige à changer, à s’adapter. Être loin de ses proches, pour une durée plus ou moins courte, nous permet d’être face à nous-même, d’être seul et de chercher au fond de soi. Il faut oser y aller, oser choisir, oser se perdre dans une ville que nous connaissons pas; se laisser aller, se perdre pour grandir, apprendre sur nous-même.  Nous ne sommes pas les mêmes quand nous arrivons que quand nous repartons. Dans ce laps de temps, même très court, nous avons changé car le fait d’être seul nous fait grandir, nous permet de mieux découvrir qui nous sommes. Nous sommes avec nous-même, face à nos limites qu’il faut parfois apprendre à contourner, à surmonter. C’est avec l’aide des voyages que nos limites s’éloignent de nous. Nos champs de capacité devient plus large, nous faisons des choses dont nous nous pensions pas capable. Dans les films, quand le protagoniste principal est perdu sur sa situation, sur soi-même, ne part-il pas autre part?

IMG_1353

Lucerne (Suisse)

IMG_1352

Lucerne (Suisse)

Grâce aux voyages, j’ai appris à me débrouiller un peu plus, à gérer le fait d’être loin de mes parents, de mes proches, d’être avec moi et que moi. J’ai appris beaucoup sur qui je suis et qui j’aimerais être. Je ne serais pas la même personne si on ne m’avait pas poussé à partir et si je n’avais pas eu la chance d’avoir des parents qui osent et aiment voyager.

On apprend plus sur une culture

« Pour bien aimer un pays il faut le manger, le boire et l’entendre chanter. »(Michel Déon)

« Un pays, c’est pour moi, une visage, un sourire, un accueil, un prénom, bien plus que des villes, des montagnes, des forêts ou des rivières »(Pierre Fillit)

Même en allant dans le pays d’à côté, dans une ville au bout du pays, nous découvrons une nouvelle culture, un nouveau train de vie. Nous pouvons beaucoup apprendre sur une culture avec les livres, les films, mais c’est en voyageant qu’on s’imprègne de cette culture, de l’ambiance. C’est magique de pouvoir sortir de son hôtel, de l’appartement loué ou que sais-je, et de sentir cette atmosphère. Le dépaysement est alors total. De plus, on peut échanger avec les locaux, que ce soit en anglais ou bien dans la langue du pays, même en se débrouillant un peu. Ce contact nous permet d’apprendre encore plus sur la culture du pays, de la ville. On plonge, baigne dans la culture en y allant, en visitant des monuments. J’apprécie simplement le moment, le fait d’être là, face à ce monument, dans cette ville, dans ce pays. On se laisse transporter simplement. Et puis, il y a aussi la nourriture, qui fait parti de la culture. (Oui, j’aime manger).

Découvrir une nouvelle culture nous rend plus altruiste, nous aide à réaliser qu’il y a d’autres cultures que la nôtre, que le monde est composé de tellement de belles choses que mérite d’être découverte. Le monde actuel est, certes, horrible, triste, dépriment, mais il n’est pas que ceci! Il est également beau, rempli d’espoir et que personne qui nous aide à voir le monde ainsi. Nous nous rendons compte de ceci quand nous sortons de chez nous, quand nous découvrons une nouvelle culture, quand nous acceptons de changer de regard.

IMGP4214

Temple d’Or (金閣寺) à Kyôto

On apprend à s’émerveiller pour un rien

« Voyager, c’est donner un sens à sa vie, voyager, c’est donner de la vie à ses sens » (Alexandre Poussin dans Africa Trek II)

« La vie, ce n’est pas seulment respirer, c’est avoir le souffle coupé ! » (Alfred Hitchkock)

Nous partons avec des attentes et ce voyage les dépasse bien souvent. Nous préparons les visites, nous regardons des photos de là où on va aller et très souvent, nous ne pouvons s’empêcher de s’émerveiller quand on se retrouve face à ce lieu. C’est encore plus beau en vrai que sur des  photos. Grâce au voyage, nous retrouvons cet âme d’enfant qui s’émerveille face à un paysage, à un coucher de soleil, à cet environnement qui nous entoure. Nous nous rappelons que les vrais bonheurs sont les plus simples, ceux qui n’ont pas forcément de prix. Nous aimerions simplement que le temps s’arrête pour nous permettre d’admirer le paysage tout comme nous aimerions que nous yeux puissent des photo pour avoir ce moment gravé dans notre mémoire, pour être avec nous pour toujours. Pour toujours avoir ce moment intime et précieux avec nous, se rappeler ce que c’est d’avoir le souffle coupé face à un paysage. Mais bon, il ne faut pas oublier de prendre une photo! Grâce à cette photo, nous pourrions simplement s’y replonger, fermer les yeux et revivre ce moment qui n’a pas de prix.

IMG_0922

Devant un temple, à Kyôto

Parmi tous les endroits où j’ai eu la chance d’aller, se retrouver face à Kyôto, au Kiyomizu-dera, est l’un de mes plus beaux souvenirs. Je me souviens de cette journée à merveille et, très souvent, je regarde les photos de ce temple et tout me revient; l’atmosphère, la douceur automnale, le léger vent. Un autre petit moment, plus récent, à Barcelone, quand j’étais avec ma mère et ma soeur, sans oublier son copain, au Parc Güell pour admirer le couché de soleil.

On apprend que le voyage est une drogue

« Dès qu’il sait marcher, l’enfant sait voyager… »(xxx)

« De tous les livres, celui que je préfère est mon passeport, unique in octavo qui ouvre les frontières. »(Alain Borer)

Au fond, dès qu’on est tombé dans le monde du voyage, on ne peut plus en sortir. On a toujours envie de voyager plus, de découvrir de nouveaux lieux et de visiter, de se perdre, d’oser se perdre dans des endroits qu’on ne connait pas. On regarde simplement les images d’un pays, d’une ville, et on aimerait y aller d’un coup, comme par magie. Le mot Wanderlust devient une partie de nous. Nous ne pouvons plus nous en passer.

« Le plus beau voyage, c’est celui qu’on n’a pas encore fait. » (Loick Peyron)

Et pour vous, qu’avez-vous pris grâce aux voyages? Que pensez-vous apprendre? Êtes-vous d’accord? 🙂 J’espère que cet article vous a plu! Jusqu’à la prochaine, prenez grand soin de vous 😀

Bisous! ❤

Publicités

Une réflexion sur “{ Voyage no°5 } 4 choses que j’ai appris en voyageant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s